AccueilPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionFAQCalendrier

Partagez | 
 

 Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Maître de Jeu
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Mer 22 Mar - 23:50



Salle du Bulbe Sauteur


Vous avez décidé d'emprunter la porte à votre droite, mais la pièce dans laquelle vous arrivez est une impasse. Dans la salle s'agite en tous sens une sorte de grosse figue violette. Lorsqu'il pressent votre présence, le Bulbe Sauteur se précipite vers vous pour vous mordre. Vous devez lui échapper avant de pouvoir passer la porte en sens inverse et retrouver la forêt en feu, afin de reprendre votre traversée du Labyrinthe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Czarina N. Rozova
avatar

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Sam 25 Mar - 17:39

Lieu : ??
Feat. : ??
Dialogues en
#000B53
Le labyrinthe infernal

Czarina regarda la pièce avec plus d'attention. Elle était légèrement éclairée et était froide. La blonde réprima un frisson. Comment pouvait-il faire si froid alors que la pièce voisine était littéralement un brasier ? Puis, se frappant le front avec la paume de la main elle pouffa.

- La magie, évidemment.

Pourquoi cette réponse ne lui était-elle pas parue évidente auparavant ? La panique sûrement.

Ne voyant pas très bien les murs de la salle, elle se décida à faire un tour pour s'assurer qu'il y avait une sortie - s'il y en avait une. Mais alors qu'elle arpentait les murs avec attention, elle remarqua quelque chose qui sautillait partout.

La russe se rapprocha pour mieux voir le trouble-fête. Elle grimaça en voyant une sorte de figue violette ayant ce qui ressemblait être une crise d'épilepsie. Au moins, ça n'avait pas l'air dangereux. Enfin ça, c'était jusqu'à ce que la plante sauteuse décide de la poursuivre.

Czarina hoqueta de surprise, ne s'attendant pas à se faire agresser par la petite chose. Ca ne serait pas la première fois qu'elle devait affronter une plante tueuse - à comprendre les filets du Diable. Elle attrapa sa baguette et fit volte-face à ce qui devait être un bulbe sauteur. Peut-être aurait-elle dû prendre un peu plus de distance avant de se retourner, parce que le bulbe lui avait sauté dessus et attrapé la jambe.

Elle secoua cette dernière mais la plante était bien décidé à ne pas lâcher prise. Une douleur la traversa, et la blonde ne pu retenir un hurlement strident. Elle pesta et jura tel un charretier.

- Tu ne vas pas t'en tirer comme ça, commença-t-elle à maudire la plante en russe.

Elle tapa la plante d'un coup de poing pour la faire lâcher prise. Sitôt dit, sitôt fait. Le bulbe sauteur pris ses distances. La baguette pointée sur la plante, la revanche de Czarina pouvait commencer et elle ne laisserait aucun répit à cette chose magique.

- Bombarda ! Bombarda, bombarda !

Elle répétait le même sort, tentant de l'atteindre. Malheureusement tous les sorts lui passaient à côté tant le bulbe sauteur évitait soigneusement les jets de lumière. Des explosions de terre survinrent un peu partout dans la salle ce qui eu le don d'agacer la russe un peu plus, elle qui pourtant était patiente... Pour sa défense, elle avait faillit mourir plusieurs fois aujourd'hui... Ses nerfs étaient vraiment à fleur de peau.

- Everte statum.

Elle avait presque perdu foi en sa capacité à toucher la plante, si bien que sa bouche forma un 'o' parfait lorsque ce sortilège toucha le bulbe sauteur et qu'il trébucha. L'envie de faire une danse de la joie la traversa, mais elle se ressaisit rapidement.

- Tu ne t'en sortiras pas comme ça, tu vas arrêter de bouger et tu attendras la fin de l'ère glacière pour partir salle bulbe, glacio.

Le bulbe cessa de sauter pour être gelé dans une couche de glace épaisse, laissant une Czarina arborant un sourire satisfait. Elle informula un episkey sur la morsure de sa jambe et se redirigea vers la porte de la salle enflammée. Il n'y avait pas d'autre issue dans cette pièce visiblement. Avant de sortir, elle prit un temps de réflexion pour savoir comment elle pourrait éteindre le feu...

Tant pis, elle improviserait bien, comme elle a pu le faire jusqu'à présent. "Il n'y a que la foi qui sauve", non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
avatar
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Sam 25 Mar - 17:41



Salle Incendiée


Vous avez affronté un Bulbe Sauteur mais la salle dans laquelle il se trouvait était une impasse. Vous faites donc demi-tour et passez la porte en sens inverse. Il ne vous reste plus qu'à trouver une solution pour traverser la forêt en feu et trouver une autre issue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Czarina N. Rozova
avatar

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Sam 25 Mar - 20:25

Lieu : ??
Feat. : ??
Dialogues en
#000B53
Le labyrinthe infernal

Si la chaleur l'avait assaillie la première fois, ce fut bien pire la seconde. Après avoir rafraîchit le bulbe d'un glacio, sa propre température corporelle avait chuté. Aussi, le choc thermique était presque douloureux. Czarina voulu inspirer de l'air mais s'étouffa avec la fumée ambiante.

Elle toussa, sa gorge devenue sèche. A chaque inspiration d'air, elle avait la sensation que ses poumons brûlait eux aussi. D'un coup de baguette, elle lança le sort du tête-en-bulle pour gagner un peu de répit. Elle pu reprendre pleinement son souffle mais pour combien de temps ?

L'heure n'était pas à réfléchir à ça. Il fallait plutôt penser à trouver une issue parmi les flammes menaçantes. Si à son réveil dans la première salle, l'idée d'aventure lui avait fortement plu, maintenant ce n'était plus le cas. Elle en était venue à détester les plantes tueuses d'hommes, devenue claustrophobe à cause des tunnels, et elle était à peu près persuadée d'avoir rendu son coeur sensible si bien qu'à la prochaine surprise désagréable, elle était persuadée qu'elle ferait un arrêt cardiaque.

Non vraiment, c'était devenu plus que ce qu'elle pouvait supporter. C'était un enfer sur terre - enfin, si tout cela n'était pas un cauchemar très réaliste ou une illusion super bien faite ou si elle n'était pas morte tout simplement.

La dernière idée la fit pâlir. A quel moment serait-elle morte ? De quoi pouvait-elle bien être morte ? Elle secoua la tête, sentant les flammes s'approcher d'elle. Si elle n'était pas encore morte, si elle restait inactive, elle le deviendrait bientôt.

- Glacium incendio

Le sortilège lui permettrait de ne pas se brûler. Et si elle traversait les flammes ? Ce sort simple pourrait lui permettre d'éviter nombre d'efforts inutiles et fatigants. Elle opta alors pour cette solution, simple mais terriblement efficace. Il fallait simplement qu'il tienne assez longtemps avec le sortilège du tête-en-bulle.

Elle croisa les doigts et se jeta plus ou moins à corps perdu dans les flammes. Il faudrait un peu de temps avant qu'elle ne brûle vive même si les sorts ne tiennent pas le coup. Le seul problème, ça serait la douleur...

Trottinant, elle évita les arbres enflammés et incandescents, sauta par dessus quelques troncs et racines de feu avant de n'arriver au bout de la pièce. Avec joie et soulagement, elle aperçu une sortie. Ca menait tout droit vers un escalier en colimaçon.

L'hésitation était de retour, clairement en train de la faire douter. Devait-elle se jeter dans la gueule du loup la tête la première ? Non. Elle n'avait pas le choix. Rien ne pouvait être pire que des plantes tueuses d'hommes ou de flammes. Ah si, des plantes tueuses d'hommes enflammées. Finalement, ça pouvait être pire, vraiment pire.

Czarina déglutit. Foutue pour foutue, elle n'avait rien à perdre à emprunter l'escalier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
avatar
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Sam 25 Mar - 21:11



Salle du Squelette


Vous êtes parvenu(e) à traverser la forêt incendiée, et vos efforts ont payé : tout au fond de la salle, vous avez découvert un escalier en colimaçon. Vous avez monté mille marches et êtes hors d'haleine. Pourtant, vous n'êtes pas au bout de vos peines : la salle qui s'ouvre désormais devant vous est totalement vide, à l'exception d'un squelette, avachi dans un coin. À demi dissimulée sous l'une de ses mains osseuses, un parchemin. Vous vous en saisissez et découvrez ce qui y est inscrit : 'J'ai cherché la sortie sans succès. J'ai cru que la faim aurait raison de moi, mais la créature que je n'attendais pas est arrivée. J'ai réussi à m'échapper pour mourir dans cette pièce, en sécurité. J'écris ces lignes avec mon sang, car je n'ai rien d'autre pour le faire, et il coule à flots. Si vous trouvez ce mot, par pitié, n'allez pas dans la salle de...' et la lettre s'arrête. Vous savez seulement que derrière l'une des issue de la pièce se cache une créature sanguinaire. Mais laquelle ? Le lourd rideau rouge sombre, en face de vous, ou la porte à votre droite ?

Que choisissez-vous ?

1. Le rideau | 2. La porte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Czarina N. Rozova
avatar

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Lun 27 Mar - 19:46

Lieu : ??
Feat. : ??
Dialogues en
#000B53
Le labyrinthe infernal

Czarina s'engage dans les escaliers. Si les quinze premières marches avaient été montées avec hâte, au bout de trentième, elle éprouvait déjà de la fatigue. Au bout de la centième, elle commença à insulter chaque marche. Et lorsqu'elle n'avait plus d'insulte, elle en inventait.

Elle s'arrêta plusieurs fois, épuisée, les jambes flageolantes. Elle le savait qu'elle manquait d'endurance, mais qui aurait la (très) mauvaise idée de créer un escalier avec autant de marches ? A plusieurs reprises la blonde s'assura qu'elle n'était pas tombée dans un piège, lançant des sortilèges de désillusion. Mais rien à faire, le résultat était toujours le même : c'était la réalité.

Après des pauses plus ou moins longues, elle parvint tout de même à voir le bout de sa torture. Arrivée à la dernière marche, elle s'écroula, à bout de forces. Ca devrait tout simplement être interdit ce genre de chose. La tête entre les mains, l'effort physique qu'elle venait de produire l'avait plus qu'épuisé. Elle tremblait (hypoglycémie), toussait (souffle court) et ses tendons la faisait atrocement souffrir (manque d'entraînement). Pour bien achever le tableau, le sang battait à ses tempes, lui donnant une sensation d'enfermement et de malaise.

Il lui fallu bien au moins une dizaine de minutes pour se reprendre. Elle avait voulu se relever après ça, mais ses jambes ne la portaient plus. Alors plutôt que de se forcer, elle se mit dos contre un mur, les jambes tendues devant elle. La froideur de la pierre rafraîchissait ses mollets qui semblaient avoir pris feu. Elle ferma les yeux un moment.

Elle ne su dire si elle s'était assoupie ou non, mais lorsqu'elle ouvrit à nouveau les yeux, Czarina pu se lever à nouveau, non sans grimacer. Les courbatures avaient pris place et faisaient bien savoir qu'elles ne partiraient pas de sitôt.

La russe essaya d'en faire fi et détailla la pièce avant que ses yeux ne se posent sur un squelette. Elle plissa les yeux et s'en approcha. Si la mort ne l'effrayait pas - elle était guérisseuse - voir un squelette, c'était déjà plus surprenant. Elle plaça une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de ne s'approcher des restes du non vivant.

Elle croisa les doigts pour qu'il ne prenne pas vie (les inferis étaient plus nombreux qu'on ne peut l'imaginer, et après avoir été à Durmstrang, on devient très vite paranoïaque surtout quand le directeur utilise ces petites choses pour réduire l'accès à une salle). Elle s'agita devant, mais rien ne se passa.

La femme se détendit. Elle prit alors le temps d'inspecter le squelette. S'il y avait un mort, alors elle pourrait sans doute connaître la cause de la mort, et avoir une vague idée de ce qui pourrait l'attendre. Ses doigts parcoururent le crâne du décédé, mais seule une fine couche de poussière témoignait du temps passé en ces lieux à se décomposer.

Descendant le long du thorax puis des bras, Czarina remarqua un petit bout de papier. Elle le saisit et le déplia. Le parchemin était rempli de mots, et au vue de la couleur, ça ne pouvait être que du sang vieilli. Et elle ne fut pas déçue.

J'ai cherché la sortie sans succès. J'ai cru que la faim aurait raison de moi, mais la créature que je n'attendais pas est arrivée. J'ai réussi à m'échapper pour mourir dans cette pièce, en sécurité. J'écris ces lignes avec mon sang, car je n'ai rien d'autre pour le faire, et il coule à flots. Si vous trouvez ce mot, par pitié, n'allez pas dans la salle de...

Elle pesta. C'était quoi encore cette énigme à la noix ? Au moins, elle avait la réponse quant à la mort de ce brave (?) inconnu. Une artère a du être sectionnée, entraînant une mort rapide mais pas assez pour le tuer immédiatement. Et puis la fin de cette lettre, ça voulait dire quoi au juste ? "N'allez pas dans la salle de..." ? Il pouvait pas survivre et terminer sa phrase ? Tout le monde n'est pas voyant sur cette terre !

Quittant le parchemin des yeux, Czarina sembla remarquer un lourd rideau rouge devant elle. Regardant ailleurs, elle remarqua également une porte à sa droite. Derrière l'une de ces issues se cachaient une terrible créature meurtrière... Et elle n'avait même pas la garantie de pouvoir fuir à en voir ce malheureux.

Elle devait faire un choix. Soit la chance était avec elle et elle n'aurait pas à affronter de monstre, soit la chance n'était pas avec elle et devrait affronter une terrible créature sanguinaire avec ce qu'il semblait être une chance nulle de s'en sortir.

Elle réfléchit un instant. Devait-elle faire confiance à son instinct ? Ca lui semblait être de toute façon la seule solution à l'instant T. D'une main tremblante et hésitante, elle s'approcha du rideau et le tira pour le pousser et s'avancer.

Proposition choisie : 1. Le rideau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
avatar
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Lun 27 Mar - 22:44



Salle des Potions


Vous laissez le squelette derrière vous et écartez le lourd rideau rouge sombre. Devant vous apparaît alors une salle obscure, uniquement éclairée par quatre torches, flanquant une arche de pierre imposante. Devant cette arche, une table, sur laquelle sont posés deux flacons identiques, dont seule la couleur du contenu diffère. L'un est orange vif, tandis que l'autre arbore une teinte vert pomme. Vous vous approchez de la table et découvrez un bout de parchemin, sur lequel est inscrite une énigme :

La potion qui conduit à l'immensité n'est pas celle de la connaissance.
Les landes prospèrent, mais sans le soleil, où est la flamboyance ?
Choisissez-bien, car la mort ou la vie vous attend au bout du chemin.

Que choisissez-vous ?

1. La potion orange | 2. La potion verte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Czarina N. Rozova
avatar

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Lun 27 Mar - 23:46

Lieu : ??
Feat. : ??
Dialogues en
#000B53
Le labyrinthe infernal

Passer d'une salle à une autre avec l'angoisse constante de ne pas savoir ce qu'il pouvait bien y avoir, c'était exaspérant. Czarina sentait son coeur battre à tout rompre. Elle avait peur maintenant. Le monstre sanguinaire pouvait très bien se cacher derrière le rideau, attendant son arrivée pour la dévorer toute entière...

Avec un peu de jugeote, ça semblait absurde qu'il attende derrière le rideau. Pourquoi ferait-il cela ? Il aurait pu aussi bien manger le squelette lorsqu'il était encore fait de chair et de sang. Pourquoi le laisser mourir de la sorte ? Il n'y avait qu'une solution : il avait du rencontrer un obstacle... une porte par exemple !

La femme passa une main sur son front pour enlever quelques gouttes de sueurs. L'anxiété, la peur, l'angoisse et toute autre émotion similaire créait des sensations de tachycardie. Si le labyrinthe ne la tuait pas, son corps le ferait pour lui. Elle inspira pour regagner son calme suite à autant de tensions néfastes.

Quelques torches étaient disséminées çà-et-là dans la nouvelle pièce - quatre si elle comptait correctement. Et au milieu de tout ça, une table. Elle s'avança vers celle-ci, curieusement attirée par ce qui trônait dessus. Au fur et à mesure que la russe se rapprochait de table, elle discernait deux flacons.

De plus près, ils étaient pareils. Ce n'est qu'une fois au dessus qu'elle remarqua le contenu. Chacun des flacons avaient une potion de couleur différente. Si elle fut tentée de se persuadée que c'était du jus d'oeillet, elle réprima cette idée. Venir jusqu'ici et n'avoir qu'un jus, ça serait faire honte au labyrinthe. Czarina espérait quelque chose de mortel... Et elle ne fut absolument pas déçue en voyant un nouveau parchemin.

La potion qui conduit à l'immensité n'est pas celle de la connaissance.
Les landes prospèrent, mais sans le soleil, où est la flamboyance ?
Choisissez-bien, car la mort ou la vie vous attend au bout du chemin.


L'instigateur de cet enfer savait-il qu'elle était très mauvaise avec les énigmes ? Ou était-ce juste de la malchance ? Accablée par toute cette histoire, la blonde sera le bout de papier, le froissant. Elle frappa la table et les potions basculèrent.

- Niet !

Un coup de baguette et un Wingardium leviosa plus tard, les flacons étaient intacts. Elle devait se calmer, regagner sa contenance habituelle. Céder à ses émotions dans une telle situation ne lui apporterait rien. Elle prit le temps alors de relire l'énigme. Une fois, deux fois... Ce n'est qu'après la dixième lecture qu'elle cerna un début de réponse.

La connaissance, c'est une référence biblique, la pomme que mangèrent Adam et Ève. La potion à sa droite rappelait étrangement la couleur d'une pomme verte. Et puis les landes, ce sont des champs donc forcément, y a du vert. Du coup, la potion orange devait représenter le soleil et sa flamboyance.

C'était surtout la fin qui la bloquait. Elle avait une chance sur deux de mourir. Elle secoua la tête de gauche à droite. Elle ne mourrait pas ici, c'est sur. Le choix ici était évidemment important, alors elle ne devait pas se précipiter et éviter de se fier à son instinct. S'il y avait une énigme, c'était justement pour que l'on se casse un peu la tête.

Sa réponse, bien que perchée (et qui ne devait pas avoir grand rapport avec la vraie solution), était la seule qui lui traversait l'esprit.

- Bien... Dieu avait dit à Adam et Ève de ne pas manger la pomme de la connaissance... Ici, je serais tentée de dire que le vert pomme est la représentation de la connaissance... Si je veux pouvoir m'en sortir, faut que je prenne en compte cette mise en garde.

Son raisonnement était absurde. Tant pis. Elle se saisit des deux flacons et les porta a ses yeux. Elle chercha à voir s'il y avait quelque chose dedans. Elle renifla même les contenus. Mais rien.

- Je n'ai plus qu'à faire confiance à mon raisonnement, dit-elle en reposant le flacon à la potion verte pomme.

Proposition choisie : 1. La potion orange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
avatar
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Ven 31 Mar - 0:24



Salle du Sphinx


Vous avez choisi de boire la potion orange, et aussitôt une porte s'est ouverte sous l'arche de pierre. La salle dans laquelle vous arrivez renferme une créature d'un autre âge. Le Sphinx vous observe en silence, d'un oeil avisé. Au bout d'un moment, il prend tout de même la parole : 'Humain(e), si tu désires sortir de cette pièce en vie, par l'une ou l'autre porte que tu vois là', dit-il en désignant tour à tour deux voiles opaques laissant filtrer la lumière extérieure, respectivement sur votre gauche ou face à vous, 'tu devras répondre correctement à mon énigme. Tu n'as droit qu'à un seul essai. Si tu te trompes, je t'enverrai dans la mauvaise direction. Dis moi quand tu es prêt(e) à entendre mon mystère.' Une fois que vous êtes effectivement prêt(e), le Sphinx énonce son énigme ::

Un Sphinx se trouve sur votre chemin et vous empêche de passer.
Il vous propose une énigme dans une langue que vous ne comprenez pas.
Que faites-vous ?

Vous n'avez aucun autre choix possible que celui de répondre à l'énigme.
En fonction de votre réponse, vous serez dirigé vers une salle différente.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Czarina N. Rozova
avatar

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Lun 3 Avr - 10:22

Lieu : ??
Feat. : ??
Dialogues en
#000B53
Le labyrinthe infernal

En avalant la potion orange, Czarina grimaça. Ce n'était pas tant le goût qui la dérangeait - à vrai dire c'était sans goût - c'était plutôt la texture visqueuse du liquide. Elle reposa prestement le flacon à présent vide.

- Yeurk, ils auraient pu au moins faire en sorte que la texture soit moins visqueuse...

Soudain, une porte apparu d'entre les pierres de l'arche et elle s'ouvrit. Voilà une nouvelle invitation pour son voyage. D'un pas lent, la blonde voulait faire durer le calme qui régnait dans cette pièce. Elle doutait fortement en avoir dans la salle suivante. Mais tant pis, elle devait avancer sinon elle ne sortirait jamais de cet enfer.

Elle poussa alors entièrement la porte pour se glisser dans la nouvelle pièce. C'était sombre... Mais en fait, pas tant que ça. Ses yeux s'habituèrent rapidement à l'obscurité et en s'avançant un peu, de la lumière filtrait par les quelques ouvertures dans le mur. En revanche, il était impossible de savoir si c'était une lumière naturelle ou artificielle.

Devant elle, Czarina remarqua enfin la créature que renfermait cette nouvelle pièce. Le manque évident d'agressivité de la créature - qui était un sphinx à bien y regarder - incita la russe à ne pas toucher à sa baguette. Elle n'était pas menacée, et ne souhaitait pas l'être. Surtout qu'en réfléchissant un peu, le sphinx était facilement contournable... Oui, à condition d'avoir la réponse à son énigme...

Ce dernier la regarda avec un air avisé, gardant le silence. La femme n'osa rompre le silence, appréhendant l'énigme qui ne saurait tarder... Qu'allait-il lui demander ? C'était un véritable mystère... Et lorsqu'elle s'y attendait le moins, la créature prit la parole. Sa voix résonna dans la pièce, c'était un ton solennel.

- Humaine, si tu désires sortir de cette pièce en vie, par l'une ou l'autre porte que tu vois là, tu devras répondre correctement à mon énigme. Tu n'as droit qu'à un seul essai. Si tu te trompes, je t'enverrai dans la mauvaise direction. Dis moi quand tu es prêt(e) à entendre mon mystère.

La lumière filtrait donc par des portes ? Très honnêtement, Czarina était un peu loin des sorties, alors elle ne les avait même pas remarquées. Cela ne l'empêcha pas de déglutir. Elle était obligée de répondre à son énigme. Les seuls êtres assez fous pour ignorer un sphinx n'étaient plus de ce monde pour en témoigner. Si ces créatures sont connues pour être calmes en temps normal, elles sont connues pour devenir très violentes lorsqu'une énigme est ignorée.

La blonde souffla pour se donner du courage, pour gagner un peu de contenance. Elle signala au sphinx qu'elle était prête à entendre son énigme. De toute façon, elle ne pourrait pas avancer sans l'avoir entendue et donné une réponse. Si elle devait donner une mauvaise réponse, elle risquait de mourir. Si elle ne donnait pas de réponse, elle risquait de mourir aussi. En pesant les pours et les contres, finalement donner une réponse semblait être le plus juste.

Un Sphinx se trouve sur votre chemin et vous empêche de passer.
Il vous propose une énigme dans une langue que vous ne comprenez pas.
Que faites-vous ?

Un rire nerveux franchit les lèvres de la russe. C'était assez ironique comme énigme, elle qui n'était pas originaire d'Angleterre. Elle se prêta tout de même au jeu en espérant que son rire n'avait pas offensé le sphinx.

Que faire dans une telle situation ? Évidemment, la première réponse qui passa dans l'esprit de Czarina était de demander au sphinx de répéter l'énigme dans une langue compréhensible, mais ça semblait trop évident. Non, la réponse, c'était autre chose et elle était certaine d'elle... enfin presque !

- Rien. Si on me propose une énigme dans une langue que je ne comprends pas, je ne réponds pas et ne fais rien.

C'était quitte ou double pour le coup, mais ça lui semblait logique. Un sphinx ne répète pas deux fois la même énigme dans ses souvenirs, du coup si elle venait à se trouver dans une situation similaire, elle ne pourrait tout simplement pas répondre puisqu'il ne répéterait pas l'énigme même dans une langue différente. Elle croisa les doigts en attendant la réponse de la créature ancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
avatar
Maître de Jeu

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   Dim 30 Avr - 22:40



Sortie du Labyrinthe


Vous avez donné une bonne réponse au Sphinx. Celui-ci, satisfait, s'écarte de votre chemin et tend une patte vers la porte située derrière lui. 'Va, humaine, tu as gagné ta liberté'. Vous avancez donc jusqu'à l'ouverture et découvrez alors un espace à ciel ouvert. Juste devant vous, trois coffres sont disposés à égale distance. Celui de gauche est en or massif, celui du milieu en bois brut, et celui de droite en argent incrusté de pierreries. Par-dessus votre épaule, vous entendez le Sphinx vous dire 'Tu n'as le droit d'en ouvrir qu'un. Si ta curiosité est trop grande, en revanche... je te dévorerai.'

Quel coffre voulez-vous ouvrir ?

1. Coffre en or | 2. Coffre en bois | 3. Coffre en argent et pierreries


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Voir le profil

MessageSujet: Re: Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Labyrinthe Infernal - Czarina N. Rozova

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Labyrinthe disparu
» [nouveau Projet] labyrinthe au mille et une piques
» Le labyrinthe de la Panthère Rose
» [SORTIE] Le Labyrinthe d'Urgoz [Reporté]
» Arceus le légendaire infernal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde des Sorciers :: Communauté :: Intrigues & Festivités :: Évents-