AccueilPortailMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexionFAQ

  
Invité
MessageUne ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Sam 21 Jan - 17:47

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

A nouveau pays, nouvelles aventures. C'était ce que Czarina ne cessait de se répéter. Mais l'excitation s'était rapidement évaporée pour laisser place à un sentiment partagé. L'Angleterre n'était en rien une terre promise. La russe s'en doutait, après tout il y avait eu une guerre. Mais elle était bien loin d'imaginer un tel tableau. Après avoir passé bien trop de temps à son goût à remplir toutes les formalités administratives, elle avait décidé de découvrir un peu plus ce pays d'accueil.

Londres serait un bon début, après tout, elle risquait fort de devoir y travailler pour une longue période. Peut-être même qu'elle y resterait pour toujours - bien que ce ne soit pas à l'ordre du jour. Elle n'avait pas encore d'appartement où rester, c'est pourquoi elle logeait temporairement au Chaudron Baveur, facilitant ses allées et venues dans le Londres sorcier (et moldu, elle était bien trop curieuse pour se limiter à un endroit).

Et la voilà qui vagabondait d'une rue à une autre, commençant par la grande et célèbre avenue : Chemin de Traverse. Plusieurs fois elle s'était émerveillée. Elle s'était même arrêtée chez l’apothicaire, à la recherche de quelques rares ingrédients pour ses potions de soins. Malheureusement, ce n'était pas le meilleur endroit où chercher. Elle se rappela que tout était si différent entre ce pays et son pays. Ces ingrédients facilement trouvable dans les villes russes n'étaient pas forcément légaux ici.

- Où vais-je trouver de la chair de dragon ? marmonna-t-elle en russe.

La blonde passa une main dans ses cheveux et soupira. Elle savait où trouver du foie de dragon, de la corne de dragon et même du sang de dragon. Et pourtant, ce dernier ingrédient est particulièrement difficile à trouver. Mais la chair, ça semblait presque impossible. Si à la rigueur elle pouvait avoir de la peau ou des écailles de dragon, ça ferait l'affaire, mais les effets de la potion seraient moindres.

Elle avait alors demandé à tout hasard à des passants. Ces derniers l'avaient jaugé d'un regard mauvais après avoir été surpris par sa beauté. C'était bien sa veine. Pourquoi les ingrédients de magie noire étaient-ils si durs à trouver dans ce foutu pays ? Un comble pour un pays qui vante les biens faits de l'esclavagisme. C'était tout à fait répugnant. Pourtant à force, un sorcier bien étrange lui indiqua un chemin. Puisque c'était là toutes les informations qu'elle réussirait à avoir, elle devrait se résoudre à l'écouter.

Czarina était à présent dans une ruelle avec peu de personnes. Une ruelle sombre, humide et dont l'odeur nauséabonde levait le coeur à la femme. Finalement, peut-être devrait-elle faire demi-tour. Tant pis pour ses précieux ingrédients rares. D'un pas décidé à rebrousser chemin, son pied glissa sur une pierre mouillée et elle trébucha. Elle pesta dans sa langue maternelle. L'Angleterre n'était vraiment pas un pays pour elle. Elle comptait se relever lorsque quelqu'un lui agrippa fermement le poignet.

- Qu-quoi ? bafouilla-t-elle confuse.

Un homme venait de l'aider à se relever. Elle lui jeta un oeil suspicieux, le remercia et voulu partir. Mais l'homme en question n'était pas décidé à la laisser partir.

- Lâchez-moi, commença-t-elle à s'énerver. Je vous ai remercié, c'est bien assez.

Apparemment non. La poigne de l'homme la faisait presque souffrir. Elle voulu attraper sa baguette pour se défaire de lui, mais malheureusement, elle était par terre, plusieurs mètres devant elle. Comment allait-elle se dépatouiller de cette malheureuse situation ? A peine arrivée dans ce pays que déjà elle était fatiguée.


Dernière édition par Czarina N. Rozova le Mer 15 Fév - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 300
Points : -20
avatar
Le Conteur
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 23 Jan - 19:00







ft. Czarina N. Rozova

Le prochain cours de DCFM ne pourra voir le jour que si j'arrive à trouver ce qui m'intéresse. Et c'est compliqué, même dans l'Allée des Embrumes, de dénicher un oeuf de Serpencendre. Inutile d'aller voir à la Ménagerie Magique : cette animalerie est réservée aux créatures du Monde des Bisounours et ne proposera sans doute jamais à la vente des animaux dangereux. Mais trouver un oeuf incandescent qui peut mettre le feu approximativement partout n'est pas une mince affaire.

J'ai déjà fait un tour chez B&B mais les employés m'ont contemplée avec des yeux ronds. Je leur ai ri au nez en argumentant qu'un oeuf de Serpencendre était sans doute l'article le moins menaçant qu'ils pourraient avoir sur leurs étagères... Ils n'ont pas eu l'air d'accord. J'ai préféré m'en aller plutôt que de continuer à discuter avec pareils énergumènes arriérés.

Le problème, c'est que je suis encore plus démunie maintenant qu'avant d'entrer dans la boutique poussiéreuse... Où vais-je trouver mon bonheur ? Perdue dans mes pensées, j'arpente l'Allée des Embrumes de bas en haut, tout en lançant des coups d'oeil furtifs de droite et de gauche, dans l'espoir de découvrir une vitrine dont l'affiche principale indiquerait "Ici, achetez des oeufs de Serpencendre. Première fraîcheur !" Mais non, ça n'arrive pas.

À la place, je surprends un échange houleux. Je m'approche en silence, discrète, et aperçois une femme, solidement maintenue par le poignet par un homme à l'aspect inquiétant. Elle tente de se dégager mais l'homme ne semble pas décidé à la laisser partir. J'observe la scène un instant, histoire d'être sûre qu'il ne s'agit pas d'une scène de ménage de laquelle il vaudrait mieux ne pas se mêler. Non, ce n'est apparemment pas le cas. La femme, arborant une chevelure presque blanche, est en difficulté. L'homme va en profiter, c'est certain.

Alors je saisis ma Baguette magique et la pointe vers l'individu mal intentionné. Bras tendu, je sors de ma cachette et me révèle aux deux inconnus. "Lâche-la immédiatement, si tu ne veux pas avoir d'ennuis." Ma menace a au moins l'effet de surprendre l'homme. Il se tourne brusquement vers moi et ouvre la bouche avant de reprendre ses esprits. Il se met à ricaner, ce qui a le don de m'agacer. Une moue irritée apparaît sur mon visage et je me gratte la tempe avec ma Baguette tout en fermant les yeux d'un air las. "Si tu préfères, je peux aussi te faire souffrir. Mais je n'ai pas que ça à faire, alors grouille."

En rouvrant les yeux, je constate qu'il a lâché la blonde et qu'il a brandi sa Baguette dans ma direction. Allons bon ! Pense-t-il vraiment être à la hauteur pour me battre ? À mon tour de ricaner. "Tu crois pouvoir t'en prendre à moi ? Laisse moi t'éclairer, mon mignon : je suis Roxane Lestrange, et si tu as un minimum de jugeote, tu comprendras que c'est le moment idéal pour déguerpir." À l'annonce de mon nom, l'homme a un mouvement de recul. Je vois que ma réputation est plus célèbre que mon visage. Qu'importe, au moins il sait à qui il s'attaque, désormais. Néanmoins, il est sacrément stupide : il retrouve un semblant de dignité et fixe son regard dans le mien, manifestement bien décidé à me lancer un sort.

Je pousse un soupir d'ennui et informule un Endoloris tout en effectuant un moulinet du poignet. Je savoure le court instant où je laisse l'effronté se tordre de douleur sur les pierres sales de l'Allée des Embrumes, et hurler à la mort. Puis je relâche la pression et relève ma Baguette. "Est-ce assez pour ta douilletterie ?" je lui lance en espérant secrètement qu'il relance le débat. Mais non, malheureusement pour ma satisfaction personnelle, il se redresse et s'enfuit sans demander son reste en zigzaguant entre les immeubles décrépis.

Bientôt, il est totalement hors de vue. Je range délicatement ma Baguette et me tourne vers la femme blonde. "Avez-vous mal quelque part, ma jolie ?" Elle n'est pas originaire d'Angleterre, celle-ci, j'en suis intimement persuadée. Mais surtout, ce qui est certain, c'est qu'elle a en elle du sang de Vélane... Les hommes ne sont pas prêts de la laisser tranquille, celle-là !

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedessorciers.forumactif.com
Invité
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 30 Jan - 20:22

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

Czarina soupira de soulagement - si elle pouvait dire les choses ainsi - lorsqu'une femme intervint pour la défendre. Dieu merci, il n'y avait pas que des hooligans dans ce pays. La blonde avait suivi avec beaucoup d'attention le dialogue. Elle fronça légèrement des sourcils lorsque sa sauveuse se présenta à l'homme. En effet, ce dernier avait desserré son emprise, et avait comme été effrayé.

C'était très étrange, autant que le nom qu'elle retint : Lestrange. Coïncidence ? Sans doute pas. Néanmoins l'agresseur partit sans demander son reste après avoir reçu le sortilège du Doloris. Czarina avait même été tentée de le suivre pour le soigner, elle-même soudainement effrayée par la cruauté de Mrs (Miss ?) Lestrange.

Mais pour quoi passerait-elle si elle suivait l'homme alors que la brune devant elle l'avait fait pour l'aider ? Et puis ce n'était pas comme si elle n'avait jamais vu quelqu'un souffrir d'un sortilège impardonnable, c'était souvent le cas à Durmstrang malheureusement.

La russe s'empressa de ramasser sa baguette et de la frotter délicatement contre la manche de sa cape.

- Merci beaucoup, répondit-elle poliment.

Elle inspecta rapidement son propre poignet devenu violacée à cause de la poigne de l'homme. D'un Episkey informulé, son poignet qui lui brûlait reprit une couleur normale et ne la faisait plus du tout souffrir.

- Maintenant non, je n'ai plus mal nul part, ajouta-t-elle en gratifiant la femme d'un sourire. Comment puis-je vous remercier ?

Si elle avait hésité avant de lui proposer un dédommagement en contre-partie, Czarina se dit qu'elle n'aurait sans doute rien à perdre. Cette femme, bien que d'apparence dure, ne devait pas être une personne si terrible que ça. Après tout, elle n'aurait pas prit la peine de sauver une personne en détresse si tel était vraiment le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 300
Points : -20
avatar
Le Conteur
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 30 Jan - 20:37







ft. Czarina N. Rozova

La demoiselle se relève en vitesse et époussette sa jolie Baguette. Elle répare son poignet endolori après m'avoir remerciée, et je l'observe en silence, les poings sur les hanches. Je penche légèrement la tête de côté comme je l'entends me demander comment elle pourrait me remercier. "Vous venez de le faire, ma jolie. Mais si vous voulez exprimer plus avant votre gratitude, j'ai bien une idée..." Je croise les bras devant ma poitrine, levant un doigt jusqu'à ma bouche comme pour donner l'impression que je suis expressément en train de réfléchir, et j'entre en mouvement en faisant les cents pas devant mon interlocutrice. "Sauriez-vous, à tout hasard, où je pourrais trouver un oeuf de Serpencendre non fossilisé ?"

Elle n'en sait peut-être rien, mais ça ne me coûte pas grand chose de la questionner. Après tout, ce n'est pas illégal... Du moins pas autant que le sort que je viens de lancer à l'homme qui l'a agressée. Alors quitte à sembler peu fréquentable, autant y aller franchement.

J'arrête de marcher devant elle et m'immobilise de trois-quarts face, tout en la dévisageant. "Êtes-vous une Vélane, ma mignonne ?" Je pense déjà connaître la réponse à ma question, mais sans aucun doute me fournira-t-elle des informations complètes qui me font actuellement défaut. J'espère aussi, si elle daigne me répondre, qu'elle ne se contentera pas de hocher la tête dans un sens ou dans l'autre, mais qu'elle me donnera des renseignements intéressants... Comme le nom de ses ancêtres, par exemple. On a toujours besoin d'êtres un peu originaux dans nos relations, surtout quand on est professeur de DCFM à Poudlard...

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedessorciers.forumactif.com
Invité
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 30 Jan - 21:10

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

Czarina fut surprise. Ne trouvait-on pas d'oeufs de Serpencendre non plus ? C'était pourtant une créature relativement commune non ? Elle fronça des sourcils, peut-être qu'en Angleterre ils étaient prudents avec ce genre de créature. En Sibérie et à Durmstrang il y en avait beaucoup. Après tout, pour se réchauffer, les feux étaient nécessaires en hiver, et on dormaient sans se préoccuper de ces dits feux.

Alors il était vrai que ces créatures - désagréables lorsqu'elles mettaient le feu aux tapisseries - étaient fréquemment croisées. Aussi les gens venant de l'Est avaient l'habitude de traiter avec ces créatures. Certains étaient même spécialisés dans l'élevage de Serpencendre (et ils se vantaient de les faire vivre plus de cinq heures...).

- Si ce n'est pas pressé, je peux vous en fournir un d'ici deux ou trois jours.

Si c'était là tout ce que souhaitait sa sauveuse, Czarina pourrait en faire parvenir un rapidement. Un de ses anciens camarades de Durmstrang avait son père qui en élevait et il avait de nombreux oeufs. Et le commerce à travers les pays était fréquent. Ils avaient développé un sortilège d'hibernation pour que les oeufs n'éclosent pas. Très efficace.

Puis la femme posa une question, lui demandant si elle est vélane. Devait-elle répondre ? Ca ne l'engageait à rien de lui répondre. Alors pourquoi pas.

- Non, je ne suis pas moi-même une vélane. J'ai hérité cela de ma grand-mère, répondit-elle. Puisque nous sommes dans les questions...

Elle s'arrêta un instant, hésitante. L'ingrédient qu'elle recherchait était sans doute illégal. Que dirait sa sauveuse ? Finalement elle ne lui demanderait pas tout de suite. Sa visite dans l'Allée aux Embrumes ne serait peut-être même pas questionnée, alors autant poser une question utile.

- Vous vous appelez Miss Lestrange ? C'est bien ça ?

La blonde se gifla mentalement. Comme changement de question, c'était plutôt peu... subtil. Surtout qu'elle avait totalement manqué de naturel. Tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 300
Points : -20
avatar
Le Conteur
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 30 Jan - 22:02







ft. Czarina N. Rozova

D'ici deux à trois jours ??? Mais c'est qu'elle est bien, cette petite ! Lorsque j'ai posé la question à propos de l'oeuf de Serpencendre, je m'attendais à ce qu'elle me regarde avec de grands yeux écarquillés et qu'elle réponde en bredouillant qu'elle n'avait pas la moindre idée de l'endroit où je pourrais en dénicher un... Ou tout au moins qu'elle me questionne sur mes intentions par rapport à ça. Mais non, la miss m'en apportera un dans deux ou trois jours. Génial. J'ai un sourire en coin qui s'élargit quand je comprends que j'ai à faire à une Sorcière digne de ce nom. "Merci, je n'en attendais pas tant, mais c'est parfait !" Elle ne demande aucun dédommagement financier, et je n'ai pas l'intention de la mettre sur la voie de mes poches Gallionnées...

Viennent ensuite des éclaircissements quant à son apparence Vélane. Elle ne l'est pas elle-même, mais sa grand-mère en était une... "Grand-mère paternelle, je présume ? Ce genre de chose ne saute pas de génération, en principe, donc j'en déduis que votre mère n'a rien à voir dans l'histoire..? C'est intéressant... D'où venez-vous ?" Une question comme ça, pour savoir de quel pays sont originaires les femmes aux cheveux argentés. C'est vrai ça, tiens... Maintenant que j'y pense, il me semble qu'aucune lignée Vélane n'a de souche en Grande-Bretagne. Il faudra que je creuse le sujet...

La demoiselle enchaîne avec une présentation inversée, en me demandant si je m'appelle bien Lestrange. Mon sourire s'élargit encore lorsque je me rends compte qu'elle n'est pas tout à fait étrangère à ce nom de légende. "C'est exact, Roxane. Vous connaissez ma famille ?" je demande sur un ton intéressé qui laisse présumer que je suis surprise. "Au fait, puis-je savoir à qui j'ai à faire ?" Après tout, j'ai sauvé une femme que je ne connais pas. Si ça se trouve, j'aurais du m'abstenir... Mais elle peut m'avoir un oeuf de Serpencendre, alors pour sûr, ça en valait la peine.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedessorciers.forumactif.com
Invité
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 30 Jan - 22:22

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

A la mine plus que réjouie de sa sauveuse suite à sa déclaration, Czarina se dit que définitivement elle ne pouvait pas être mauvaise. Elle devait avouer qu'elle ne comprenait pas pourquoi elle avait besoin d'un oeuf de Serpencendre, mais si sa scolarité à Durmstrang lui avait bien appris quelque chose c'était qu'il ne fallait pas poser des questions indiscrètes. Peut-être n'en était-ce pas une, mais autant ne pas prendre de risque.

Puis elle se montre plus curieuse concernant ses origines, aussi la blonde se permet de lui répondre.

- Non, c'est de ma grand-mère maternelle que j'ai hérité du sang vélane. Si les hommes peuvent me trouver un peu trop ravissante à mon goût, la russe était accablée (ou dégoûtée) de ce fait mais elle enchaîna avec un ton plus neutre, ce n'est rien à côté de ma mère ou même de ma grand-mère au final. Et pour répondre à votre autre question, je viens de Russie.

Puis, à peine après lui avoir répondu, Miss Lestrange enchaîne. Elle termine sa présentation et Czarina est quelque peu soulagée en ayant dit Miss et non pas Mrs Lestrange. Ne connaissant pas cette personne, rien n'aurait pu garantir sa réaction. Roxane lui demanda même si elle connaissait sa famille.

Dire non aurait été mentir, après tout cette famille était célèbre, surtout à Durmstrang où l'on encourage la magie noire. La période sombre britannique était loin d'être inconnue du reste du monde. Elle hocha de la tête avec une moue contrite, qu'elle espéra tout de même peu offensante. A présent Czarina comprenait bien mieux l'emploi du sortilège Doloris.

Elle secoua la tête, comme pour se remettre les idées en place. Pas question de montrer son aversion pour la magie noire de la sorte, ni même d'insulter Roxane. C'était bien la dernière chose qu'elle voulait faire. Elle se ressaisit et lui adressa un nouveau sourire.

- Je m'appelle Czarina Rozova.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 300
Points : -20
avatar
Le Conteur
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Lun 6 Fév - 22:00







ft. Czarina N. Rozova

La demoiselle m'en apprend un peu plus sur sa famille maternelle, en me disant qu'elle est bien moins attirante que sa mère ou encore sa grand-mère. Et bien, je n'ose imaginer l'attrait de ces deux-là, en voyant la beauté naturelle de la femme qui me fait face. De plus, je me fais la réflexion que compter une Vélane dans mes relations ne peut qu'être bénéfique... suivant les circonstances. On ne sait jamais !

Elle dit venir de Russie puis hoche la tête en réponse à ma question. Elle connaît la famille de mes aïeuls... Elle sait donc à quoi s'attendre, je suppose. C'est une bonne chose, au moins, nul besoin de me présenter plus avant : elle sait déjà ce qu'elle doit savoir, et n'a pas besoin d'en apprendre plus... Du moins pour l'instant. Nous verrons où nous mène cette entrevue.

Dans un sourire, elle enchaîne en se présentant. Czarina Rozova. Jamais entendu parler. La Russe vient sans doute tout juste de débarquer en Grande-Bretagne... Si j'en crois son air effarouché, je dirais qu'elle n'a pas le profil type d'une Sorcière adepte de la Magie Noire ni même du nouveau système mis en place dans notre beau pays... À savoir l'esclavage des Moldus. Son avis m'intéresse, d'ailleurs... "Quand avez-vous quitté votre pays natal ? Si j'en crois votre accent, je parierai qu'il n'y a que peu de temps que vous avez débarqué sur notre île... Je peux me tromper" même si je suis persuadée que non "mais j'ai l'impression que vous n'adhérez pas entièrement à notre politique. Je dis ça parce que votre esprit laisse présumer que vous éprouvez un certain dédain pour ma famille..." N'oublions pas que je suis plutôt douée en matière de Légilimancie. Tout laisse à croire que la belle Czarina ne s'est même pas rendue compte que je me suis introduite à la lisière de ses pensées...

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedessorciers.forumactif.com
Invité
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Mar 7 Fév - 16:14

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

Czarina pesta.

- Quelle imbécile... si seulement j'avais pris des cours d'occlumencie comme maman me l'avait dit, jura-t-elle en russe.

Elle se racla la gorge pour reprendre quelque peu contenance. Elle ne connaissait pas Roxane, mais déjà elle avait un avis partagé sur cette femme. D'abord, elle la trouvait très serviable, l'avoir aidé, tout le monde ne l'aurait pas fait. Mais lire dans son esprit... tout le monde ne l'aurait pas fait, et la russe se doutait bien que ce n'était pas à des fins innocentes.

Dans cette frustration (contre elle-même), elle avait presque oublié de répondre à la première question de Miss Lestrange, mais soudainement, elle ne savait pas si elle en avait réellement envie. Non, elle n'en avait définitivement pas envie mais elle serait terriblement impolie si elle ne lui répondait pas.

- Je suis arrivée il y a moins de deux semaines, et maintenant, il est bien trop tard pour que je ne perde mon accent, dit-elle sur une note plus légère pour se dérider, comme si l'humour avait toujours aidé à passer outre ses petits ennuis.

Et comment répondre à la seconde partie des interrogations de Roxane ? En soi, ce n'est pas tant du dédain contre sa famille, enfin si, mais comment le lui expliquer sans la froisser alors qu'elle lui a sauvé la mise ? Evidemment, fermer son esprit était hors de question puisqu'elle en était incapable. Pourquoi les pensées des gens ne peuvent-elles pas se traduire par des mots ? Pour une fois que l'alphabet cyrillique aurait pu lui sauver la mise.

La blonde soupira face au dilemme de son esprit, qui ne passerait sans doute pas inaperçu. Trop de réflexion n'était jamais bon, pas dans cette situation, alors foutu-pour-foutu Czarina se décida à parler clairement. Au moins les choses seront dites.

- C'est pas tant votre famille qui me pose problème, disons que ce sont les valeurs que vous véhiculez qui me gênent. Je ne suis pas contre la magie noire, ça serait hypocrite étant donné que la pratique moi-même, mais vous ne vous en servez pas pour des fins... comment est-ce que je pourrais dire ? la russe réfléchit un instant, à la recherche des bons mots. Vous ne vous en servez pas pour faire uniquement le bien.

Son ton était doux, comme pour se convaincre elle-même. Elle savait que les mots employés étaient risqués parce que "bien"... c'est réellement relatif. Chacun à sa définition du bien, et c'était bien là le souci avec la subjectivité du terme. Tant pis. Ca passe ou ça casse.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 300
Points : -20
avatar
Le Conteur
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Mer 15 Fév - 22:00







ft. Czarina N. Rozova

La voila qui cause en Russe. Je hausse un sourcil en mettant mes poings sur mes hanches. Je dois avouer que je ne m'attendais pas à cette réaction lorsque j'ai parlé de ma petite incursion dans son esprit ! Je crois bien que je l'ai mise en colère...

Cependant elle enchaîne en me faisant croire, grâce à un emploi légèrement humoristique de tournure de phrase, qu'elle n'est pas si déstabilisée que ça... Ça ne prend pas, avec moi, mais je lui laisse le bénéfice du doute. Ce qui m'intéresse vraiment, c'est sa réponse à ma question, relative aux Lestrange... Je m'amuse à l'emploi du mot "uniquement", lorsqu'elle dit que ma famille et moi-même ne faisons pas usage de la Magie Noire à bon escient. Je m'en vais lui en donner, moi, du "Bien"... 'Je vous arrête ma jolie... Pensez-vous sincèrement que le gentilhomme de tout à l'heure aurait renoncé à vous agresser si je le lui avais demandé poliment ?' Il est bien évident que non, et j'ose espérer que cette jeune personne, qui porte sur elle l'innocence même, aura le bon sens de tourner sept fois la langue dans sa jolie bouche avant de parler, la prochaine fois qu'elle s'adressera à une Sorcière de mon rang...

Oui, là, en effet, j'ai du mal à conserver mon calme. J'aide une parfaite inconnue à se tirer d'un mauvais pas, et voilà qu'elle me balance dans la tronche que je n'utilise pas mes pouvoirs correctement ! Non mais, pour qui elle se prend, mère Nitouche ?

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedessorciers.forumactif.com
Invité
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   - Mer 15 Fév - 23:40

Lieu : Allée des Embrumes
Feat. : Roxane S. Lestrange
Dialogues en
#000B53
Confrontation ?

La blonde fronça des sourcils. Visiblement, ça ne passait pas. Pas du tout même. Bon, elle avait voulu parier, et c'était un pari perdu. Tant pis. Ca ne serait pas une première qu'elle se serait pris la tête avec quelqu'un, mais tant qu'à faire, elle aurait aimé éviter avec Roxane qui l'avait bien évidemment tiré d'un mauvais pas.

Elle pourrait peut-être rattraper le coup. Après tout, elle avait bien dit "pas uniquement", et à en voir l'expression la brune, elle avait omis (volontairement ?) le "uniquement". Réflexion faite, c'était peut-être pas une bonne idée de la reprendre. Non, vraiment pas.

Mais c'était vexant, à croire qu'elle parlait si mal anglais que ça. La blonde se passa une main dans les cheveux. Heureusement qu'elle avait la certitude que les cerveaux humains qui réfléchissent en toute urgence ne dégageaient pas de fumée, sinon de nombreux sorciers pourraient croire à un incendie.

Y avait-il réellement une manière de se sortir de ce problème ? Non, du moins la russe ne voyait pas de solution et c'était véritablement frustrant. Tout semblait vouloir la frustrer. Dans tous les cas, ça ne faisait pas avancer le problème. Finalement, elle fonçait droit dans un mur, peu importe ce qu'elle pourrait dire.

- Je n'ai pas dit le contraire, mais je n'ai pas non plus dit que vous ne faisiez que le mal.

'Oups' fut la seule chose qui passa dans la tête de Czarina. Pour autant, elle ne se dérida pas, prête à prendre l'explosion de pleine face. Ou peut-être qu'elle était assez chanceuse pour passer entre les mailles du filet ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageRe: Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)   -

Revenir en haut Aller en bas
 
Une ruelle pas très fréquentée (ni fréquentable)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant
» C'était il y a 20 ans; massacre à la ruelle Vaillant!
» Une ruelle sombre
» Pour une occasion très spéciale !
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Triplé LMDS :: Role Play :: Londres :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-
Sauter vers: